Labyrinthe

Le marché de l’emploi : Un vrai labyrinthe

2020/2021 : le Boss Level?

Il n’est pas difficile de constater que le marché de l’emploi, tous métiers de la tech confondus,  est en plein déclin. Et en même temps, comment en serait-il autrement, avec la crise sanitaire et sociale qu’à provoqué la COVID-19? 

Ce qui est certain, c’est que cette crise a rebattu les cartes, et la donne est différente. Les demandes des entreprises sont totalement différentes, de celles attendues au préalable en 2020, mais surtout de celles qui étaient attendues en 2018 et 2019.

Aujourd’hui, il y a moins de demande, mais plus d’attente chez les recruteurs. 

 

chiffres-2018-PE-2

*source site Pôle Emploi.org publié le 23 janvier 2020

On recense le nombre d’annonces aux environs de 7000 à 8000 postes ouverts (statistiques prises en comparant les chiffres présents la plupart des job boards les plus connus, généralistes compris, ainsi que ceux recensés chez Pôle Emploi en 2020). 

Mais Pôle emploi va plus loin, puisqu’en 2019 il était annoncé la prévision de 88 000 projets de recrutements, et 191000 postes à pourvoir d’ici 2022, dans le numérique français. Alors est-ce que la COVID a tout effacé sur son passage?

Quel marché pour 2021?

De nombreux experts économiques prédisent, que pour rattraper le manque à gagner des entreprises en 2020, il faudra 2 voire 3 ans. Sauf que nous sommes en 2021, et rien n’est réglé côté sanitaire. Alors que penser de l’avenir?

On voit une amélioration côté recrutement fin du premier trimestre 2021, mais les attentes des entreprises et des recruteurs ont été totalement chamboulées. 

Aujourd’hui, les attentes d’un point de vue technique sont 2 à 3 fois supérieures à celles de 2018. Les entreprises ne souhaitent pas prendre le risque de recruter des juniors pendant la crise,  se concentrant totalement sur des profils avec au minimum 2 ans d’expériences, opérationnels immédiatement, ne représentant pas un coût trop important en termes d’accompagnement, de management et de formation. 

*source IMT Pôle Emploi relevé le 14 mars 2021

Malgré tout, de nombreuses entreprises continuent éperdument à chercher le moutons à 5 pattes. Pourtant tout le monde se rejoint sur un fait : le marché des devs séniors et spécialistes est en pénurie ! 

 

Cependant, peu ont compris que nous ne combleront pas cette pénurie, il est trop tard ! En revanche,  nous pouvons préparer l’avenir, en intégrant des juniors pour les faire monter en compétences. 

 

 

Cela aura 2 répercussions importantes : 

1. Construire un noyau dur de personnes, qui se donneront cœur et âmes pour l’entreprise, qui aura su leur laisser une chance d’exister et de vivre de leur métier. D’un point de vue stratégie managériale, vous construisez l’avenir de votre société, basé sur des valeurs saines, de partage, et vous assurez l’attachement des salariés pour cette dernière, limitant ainsi le turn over sur le long terme.

*source IMT Pôle Emploi relevé le 14 mars 2021

        2. Un junior coûtera moins cher qu’un senior à l’embauche, même si le delta existant entre les compétences professionnelles est important au départ, on peut très vite combler ce manque de façon pérenne. Intégrons  la différence de budget de recrutement, dans la formation et l’accompagnement, et les compétences techniques. 

Cela aura pour but de faire monter de manière exponentielle, sur le moyen voire long terme, le niveau du candidat junior VS le candidat senior.  Et au finale, le point n°1, accompagné de cette solution, font de cette embauche, un investissement serein et performant pour l’avenir.

Ainsi les sociétés prenant le pas pour cette option, inscrivent leur entreprise dans l’avenir et la durée.                                                         

 

Outre les attentes des entreprises, il est clair que 2020 et 2021 marqueront un tournant dans la sélection naturelle des candidats. Seuls continueront, ceux qui sont les plus motivés, et qui ne baisseront pas les bras, entrant dans une dure réalité, contraire aux arguments mis en avant par certains organismes, à savoir que tout le monde ne peut pas être développeur et qu’il n’y a pas de place pour tout le monde.

“Chercher le bonheur dans son travail, c’est comme creuser une galerie dans la roche dure, à la recherche de l’or. On a besoin de toute son énergie, de toute la force et de l’ardeur de sa nature pour y parvenir. ”

ELIZABETH GOUDGE

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Laisser un commentaire

A découvrir aussi ...

L'emploi dans le numérique

Le chemin vers l’emploi ? Par où commencer ?

Dans le cadre d’une reconversion professionnelle, le parcours vers l’emploi commence avant même d’intégrer
une formation professionnelle. Idem pour les parcours universitaires, on réfléchit à la suite de l’école avant
d’y entrer.

Lire la suite »

ALors convaincu ?

Rejoignez-nous sur l'application, c'est gratuit !

ITerS © 2021 tous droits réservés

Laisser un commentaire